La Basilique Saint Pierre de Rome.

La Basilique Saint Pierre de Rome, est située au Vatican, dans l'Ouest de la ville. Elle est l'église principale du Catholicisme, son centre spirituel et aussi la plus grande. A noter qu'elle n'est pas la cathédrale de Rome puisque c'est Saint Jean de Latran qui assure cette fonction. Son architecture, sa beauté et sa richesse en font l'une des étapes incontournables d'un séjour à Rome.

Accès : Station de Métro Ottaviano - San Pietro ou en bus lignes 23, 34, 60, 62, ...

Adresse : Piazza San Pietro

Horaires : du 1er avril au 30 septembre, tous les jours de 7h00 à 19h00. Du 1er octobre au 30 mars, tous les jours de 7h00 à 18h30. Les mercredis, en cas d'audience papale la basilique n'est ouverte qu'à partie de 13h00. Fermé les 1er et 6 janvier.

Tarifs : gratuit

Façade de la Basilique Saint Pierre de Rome


A noter qu'en raison des contrôles de sécurité renforcés, y accéder peut prendre du temps, avec parfois une longue file d'attente en plein soleil. L'accès à la Basilique Saint Pierre est gratuit, celui de la coupole payant.

L'histoire de la basilique Saint Pierre de Rome : elle remonte au début du Christianisme.

Elle est construite à l'emplacement du tombeau de Saint Pierre, apôtre du Christ, à proximité de l'ancien cirque de Néron dans lequel Saint Pierre fut supplicié ainsi que de nombreux chrétiens.

L'obélisque ornant la place Saint Pierre provient d'ailleurs de ce cirque.

Un petit édifice semble avoir existé dès le IIème siècle, en l'honneur de Saint Pierre.

Mais c'est l'Empereur Constantin qui fait construire à cet emplacement une grande basilique à cinq nefs à partir de l'an 319.

Cette basilique était déjà richement décorée et a été restaurée et agrandie à plusieurs reprises.

Obélisque de la place Saint Pierre


Au XIVème siècle, les Papes, pour des raisons politiques, s'installent à Avignon avec toute leur cour. A leur retour, un siècle plus tard, la papauté quitte le palais du Latran (en ruine) et s'installe au Vatican. Mais la Basilique de l'époque Constantinienne tombe elle aussi en ruine. Une restauration est envisagée et même commencée, mais finalement, une reconstruction complète est préférée.

La façade de la basilique Saint Pierre


Le Pape Jules II (1503 à 1513) demande à l'architecte Bramante de concevoir les plans d'une nouvelle basilique. Il choisit un plan en croix grecque (chaque branche de même longueur) avec une coupole en son centre.

La construction dura plus d'un siècle et les plus grands architectes et artistes de la renaissance se succèdent tels que Raphaël, Perruzzi, Michel-Ange qui réalisa la grande coupole, Vignole, Giacomo della Porta, Carlo Maderno qui modifia le plan pour en faire une croix latine (la nef plus longue que le transept) et finalement le Bernin (qui était en charge de la construction de deux clochers, mais le premier s'effondra suite à une erreur de calcul…

La basilique Saint Pierre n'a donc pas de clocher !).

Le Bernin réalisa aussi la place Saint Pierre et sa colonnade.

La coupole de la basilique Saint Pierre


Le Pape Urbain VIII consacre la nouvelle basilique en 1626, 1300 ans après la première… Néanmoins, les travaux continuèrent jusqu'au XVIIIème siècle.

Gardes Suisse au Vatican
Vous accédez à la basilique depuis la place Saint Pierre, où vous aurez l'occasion de découvrir les fameux Gardes Suisses, encore habillés de leur costume dessiné au XVIème siècle, selon la légende, par Michel-Ange et qui veillent sur le Pape depuis cette époque.


La façade : elle est l'œuvre de Carlo Maderno et il s'agit de l'une des parties construites en dernier. Elle présente une succession de colonnes qui s'élèvent sur deux étages séparant les portes et les fenêtres qui sont alternativement rectangulaires ou rondes. La large loggia accueille le balcon de la bénédiction papale et de l'annonce de l'élection d'un nouveau Pape. Au-dessus, une inscription rappelle que c'est Paul V Borghese qui a ordonné la façade.

Façade de la Basilique Saint Pierre


L'ensemble est surmonté de statues du Christ et des Apôtres. Deux horloges sont placées à chaque extrémité. Contrairement à ce qui était prévu à l'origine, la coupole est assez peu visible, le rallongement de la nef pour en faire une croix latine ayant bouché la perspective.

Le narthex (porche) : avant de pénétrer dans la basilique Saint Pierre en elle-même, vous passerez par le narthex. A chaque extrémité une statue équestre, de Charlemagne et de Constantin. Vous pourrez aussi admirer une très belle mosaïque du Giotto, figurant le Christ marchant sur l'eau. Elle ornait la précédente basilique.

Narthex de Saint Pierre
Mosaïque du Nartex de Saint Pierre

La Porte Sainte de la basilique Saint Pierre

Cinq portes donnent l'accès à la basilique, dont à droite, la Porte Sainte à 16 panneaux de bronze qui n'est ouverte que lors des années Saintes (cette porte date de 1950). Une seconde porte remarquable est celle du Filarete, du XVème siècle, qui ornait la précédente basilique.


L'intérieur :
l'intérieur de la basilique Saint Pierre est impressionnant, grandiose, monumental… Elle manque peut-être de chaleur et de charme mais elle marque les esprits, ce qui était l'objectif au moment de sa construction, en pleine période de contre-réforme. La décoration est d'une très grande richesse, de style baroque. Le sol et les murs sont couverts de marbres polychromes. Quatre piliers monumentaux, situés de chaque côté séparent les 3 nefs. Vous y trouverez des médaillons représentant les papes.

La nef de la Basilique Saint Pierre

A l'entrée, au sol, une dalle marque le lieu du sacre de Charlemagne.

Sur le côté droit vous trouverez la célèbre Pietà de Michel Ange, œuvre de sa jeunesse, taillée dans un seul bloc de marbre.

De nombreuses sculptures ornent la basilique, tels les bénitiers de l'entrée, entourés d'anges de grande taille.

La Pietà de Michel-Ange

Tombeau du Pape Alexandre VII

De nombreux monuments funéraires sont aussi présents, le plus souvent ceux de Papes, dont le magnifique monument d'Alexandre VII, représenté à genou, priant. Devant lui, une tombe entrouverte dont en sort une main de mort, tenant un sablier. Ce tombeau a été réalisé par le Bernin.


Dans la nef, une célèbre statue de Saint Pierre, tenant les clefs des cieux est datée du XIIIème siècle. Les pèlerins la vénèrent encore en lui embrassant ou en lui frottant le pied, usé au fil du temps.

Statue de Saint Pierre
Baldaquin de Saint Pierre


A la croisée du transept vous pourrez admirer l'impressionnant baldaquin du Bernin à colonnes torsadées. Il est placé au-dessus de l'autel Papal et du tombeau de Saint Pierre.

Au-dessus, la gigantesque coupole conçue par Michel Ange. Elle est largement éclairée par 16 fenêtres. Le bord de la coupole porte la mention en latin "Tu es Pierre et sur cette Pierre je bâtirai mon église et je te donnerai les clefs du royaume des cieux". Des mosaïques représentant le royaume céleste décorent la coupole.

La coupole de la basilique Saint Pierre

Dans le chœur vous trouverez une chaire, un siège épiscopal dit de Saint Pierre, mais datant en réalité du IVème siècle, mis en valeur par le Bernin. Le siège est surmonté d'anges et d'une gloire d'où sortent des rayons lumineux.

Vous découvrirez bien sûr de très nombreuses autres merveilles dans la basilique Saint Pierre …

Trône de Saint Pierre


La coupole : l'accès se fait depuis le côté droit de la basilique. Payant, la première partie peut se faire en ascenseur (il restera la plus délicate à pied). Attention, n'y montez que si vous êtes en bonne condition physique et non claustrophobe. Le trajet passe par des couloirs très étroits, bas de plafond, la chaleur peut être importante et une fois engagé, impossible de rebrousser chemin… A mi-parcours, vue sur la coupole du côté intérieur. Du dôme, la vue sur la ville est magnifique !

Place Saint Pierre vue du dôme


Vous pourrez aussi accéder aux grottes vaticanes (l'entrée se fait parfois de l'intérieur de la basilique et parfois de l'extérieur). Ces grottes correspondent à la crypte où sont enterrés de nombreux papes, dont Jean Paul II.