Histoire de la ville de Rome

La fondation de la ville de Rome et la Royauté :

C’est en 753 avant Jésus Christ que, selon la légende, Romulus fonde la ville de Rome.

Romulus et son jumeau Remus sont les fils du dieu Mars et de Rhea Silvia, elle même descendante d’Enée de Troie.

Jetés dans le Tibre sur ordre de leur oncle qui craignait pour son trône, les enfants sont recueillis par une Louve qui les allaite.

Finalement trouvés par un berger, Faustulus, ils se vengent de leur oncle et fondent une ville sur le mont Palatin.

Romulus et Rémus avec la Louve


Romulus tue son frère qui l’avait nargué en sautant par dessus le tracé sacré des remparts de la ville.
Une communauté se développe mais manque de femmes… Les Romains décident alors d’enlever les femmes d’un peuple voisin les Sabins qui leur déclarent la guerre. Les deux peuples, sous l'insistance des Sabines devenues romaines par leur mariage, finissent par s’établir ensemble et à ne former qu’une seule communauté.

Sept rois étrusques succèdent à Romulus, avant que le dernier, Tarquin le Superbe ne soit chassé et que s’instaure la République vers 509 avant Jésus Christ. La ville est alors une cité-état.

La République :

La république romaine est gouvernée par le Sénat, qui est aux mains des familles patriciennes de la ville, malgré le symbolisme des célèbres lettres SPQR : Senatus Populusque Romanus : le Sénat et le Peuple romain.

Les débuts de la République voient l’agrandissement de Rome en Italie et de fréquents conflits entre les patriciens et les plébéiens jusqu’à aboutir à un certain équilibre des pouvoirs.


Son pouvoir établi sur la péninsule italienne, Rome cherche à étendre sa domination sur la méditerranée et doit alors combattre Carthage. En 146 avant Jésus Christ, Carthage est définitivement battue et rasée. L’empire s’étend alors sur l’Afrique du Nord, une partie de la Sicile et de l’Espagne.

La ville s’est étendue, embellie et compte alors environ 500 000 habitants qui occupent les sept collines de la ville.

Mais les institutions de la ville ne sont plus adaptées à cet empire qui a grandi trop vite. Des révoltes et plusieurs guerres civiles sapent les institutions. Finalement, Jules César, qui a réussi à se faire nommer dictateur à vie, se fait assassiner en plein Sénat en 44 avant Jésus Christ.

L’Empire :

A la mort de César, une guerre civile éclate opposant durant 17 années diverses factions dont les chefs les plus célèbres sont Octave, Marc-Antoine et Lépide.

Octave l’emporte, prend le nom d’Auguste et devient Empereur à vie.

Les Empereurs qui lui succèdent mènent l’Empire Romain à son apogée au IIème siècle. Il s’étend en Europe, Asie et Afrique. La ville compte un million d’habitant et les grands projets urbains se succèdent.

L'empire romain à son apogée
L'empire romain à son apogée : source Wikipedia


Mais le déclin s’annonce, les crises économiques et militaires se succèdent. Certains empereurs arrivent à redresser provisoirement la situation tel Dioclétien (284-305) qui réorganise l’empire. Le christianisme se développe.

En 330 Constantin crée une seconde capitale de l’Empire, Constantinople, préparant ainsi la séparation de l’empire en deux entités.

Les barbares envahissent l’Empire et en 410 Rome tombe devant les Wisigoths d’Alaric.

Durant cette période, le Christianisme est devenue la religion officielle et le Pape a acquis un certain pouvoir. Ainsi, en 452, le Pape Léon arrive à persuader Atilla d’épargner Rome.

En 476 les Vandales prennent la ville et le dernier Empereur d’occident, Romulus Augustus est déposé.

Rome perd alors de son importance mais continue à subir les pillages. Au VIème siècle Rome ne compte plus que 50 000 habitants puis 25 000 au IXème siècle.

Pour en savoir plus sur les Empereurs romains : Empereurs romains : Notices biographiques sur TOUS les empereurs romains.

Le Moyen Age :

L’Empire détruit, les barbares installés en Europe, Rome a perdu son pouvoir. Seul le Pape installé encore ici garde un rôle. La papauté va dès lors se battre pour sa survie en recherchant des alliances.

En 754, le Pape obtient le soutient de Pépin le Bref qui lui garantit le pouvoir sur les premiers états pontificaux. Charlemagne en se faisant couronner par le Pape renforcera cette alliance et la ville connaîtra alors une nouvelle prospérité.

Le Moyen Age n’est qu’une succession de luttes de pouvoir entre d’un côté les Empereurs du Saint Empire Romain Germanique, les familles nobles de la ville et de l’autre le Pape. Rome connaît encore des pillages.

Au début du XIVème siècle le Pape est destitué par le roi de France suite à un conflit. Un nouveau Pape, Français est nommé et le siège pontifical est transféré à Avignon. Ainsi la chrétienté se retrouve divisée par le Grand Schisme d’Occident jusqu’à l’élection en 1417 de Martin V et le retour définitif de la papauté à Rome.

La Renaissance :

Sous l’impulsion du Pape Martin V, la ville commence à renaître de ses cendres. La papauté parvient enfin à créer un véritable état pontifical.

Les monuments fleurissent, Saint Pierre est reconstruit et de nombreuses églises et palais sont rénovés grâce à l’argent des Chrétiens.

La ville redevient prospère et sa population croît. Michel Ange, le Bernin, Borromini, Nicolas Poussin travaillent à Rome. Les grands Papes bâtisseurs sont Sixte V, Urbain VIII, Innocent X ….

Vers l’unité Italienne :

Rome devenue une ville d’Art, attire de nombreux visiteurs. Mais le pouvoir du Pape s’affaiblit sur ses terres et la ville devient une république suite à la victoire de Napoléon Ier. Malgré la défaite de Napoléon et la restauration des états pontificaux l’idée d’une unité Italienne fait son chemin.

Finalement, en 1870 la ville rejoint l’Italie et devient la capitale du royaume. La ville connaît alors de nouvelles transformations et se modernise.

Pour en savoir plus sur l'histoire de Rome à travers des cartes : Cartes historiques avec Euratlas


> Pour en savoir plus sur la monnaie romaine et leur histoire : Monnaie Romaine