La basilique Sainte Marie Majeure

 

En août 356 la Vierge apparaît au Pape Libère et lui demande de construire une église, qui lui sera dédiée, à l'endroit où il aura neigé durant la nuit.

Le 5 août, au matin, une procession se dirige vers la colline de l'Esquilin indiquée par la Vierge pour y découvrir un espace recouvert de neige. Le Pape Libère construisit un premier édifice à cet emplacement...

Sainte Marie Majeure, est l'une des 4 basiliques majeures de Rome, faisant partie des 7 églises de pèlerinage.

 

Accès : Station de Métro Termini ou Cavour ou Vittorio Emanuele ou en bus lignes 16, 70, 71, 75, 360...

Adresse : Piazza di Santa Maria Maggiore

Horaires : tous les jours de 7h00 à 18h45.

Tarifs : entrée gratuite.

La Basilique Sainte Marie Majeure


La basilique Sainte Marie Majeure actuelle est le fruit de nombreuses transformation réalisées au cours du temps, du Vème au XVIIème siècle.

La façade arrière de la Basilique Sainte Marie Majeure

 

Aux parties les plus anciennes, sont ajoutées l'abside et le transept au XIIIème siècle, suivi de la construction du grand campanile en 1377.

Les alentours sont aménagés à la fin du XVIème et au début du XVIIème siècle. C'est à cette époque que l'obélisque, provenant du mausolée d'Auguste, et que la colonne provenant de la basilique de Maxence, sont transférés sur les places de l'Esquilin (à l'arrière de la basilique) et sur la place Sainte Marie Majeure.

Les XVIème et XVIIème siècles sont eux aussi riches en transformations avec l'ajout de chapelles et la construction des deux façades baroques.

Pour en savoir plus sur l'obélisque de l'Esquilin

La façade principale, sur la place Sainte Marie Majeure, comprend une très belle loggia pour les bénédictions papales. Des mosaïques du XIVème siècle ornent l'intérieur de la loggia, accessibles moyennant une obole...

L'intérieur, bien que modifié au fil du temps, garde un aspect proche des origines. La nef centrale est bordée de 40 colonnes ioniques, la séparant des nefs latérales lui donnant l'aspect typique des basiliques antiques.

Vue de la nef de la Basilique Sainte Marie Majeure


Les nombreuses mosaïques de la basilique sont exceptionnelles.

Les plus anciennes, du Vème siècles sont situées dans la nef centrale dans de petits compartiments entre le haut des colonnes et les fenêtres. Elles illustrent des scènes de l'ancien testament, à gauche la genèse et à droite l'exode. Celles de l'arc triomphal, elles aussi du Vème siècle, illustrent des scènes de l'enfance du Christ.

Mosaïques de l'arc triomphal de Sainte Marie Majeure

 

La mosaïque de l'abside, plus récente, date de la fin du XIIIème siècle illustre le couronnement de la Vierge et en-dessous, la dormition de la Vierge. Pour en savoir plus sur l'histoire du couronnement de la Vierge.

Mosaïques de l'abside de Sainte Marie Majeure


Le superbe plafond à caissons est du XVème siècle et a été doré grâce à l'or des Amériques, don du roi d'Espagne.

La Basilique Sainte Marie Majeure

Les deux chapelles méritent votre attention. La première en forme de croix grecque, dite chapelle Sixtine abrite le tombeau du Pape Sixte Quint (représenté agenouillé) et de Pie V (trônant).

Au centre un tabernacle de bronze doré soutenu par des anges surmonte une chapelle souterraine contenant les reliques de la crèche de Bethléem.

La seconde chapelle dite Pauline, abrite le tombeau de Paul V et de Clément VIII.

 

Tombeau à Sainte Marie Majeure